Méthode flocon de neige

Ecrire ne s’apprend pas, c’est ce qu’on entend un peu partout. Il faut y aller « au talent ». Si vous êtes bons, vous ferez un bon roman… Je ne suis pas d’avis qu’écrire est un don inné… Les anglo-saxons ont une approche bien différente des français comme en témoigne de nombreux diplômes où l’on apprend le métier d’écrivain.

Ecrire un roman n’est pas si compliqué : mettez quelques mots les uns derrières les autres, inventez une intrigue plus ou moins fouillée avec des personnages qui tiennent la route et pouf vous avez une histoire grand public. Mais écrire un bon roman, un roman qui vous transporte, un roman qui vous tient en haleine est beaucoup plus difficile.

Je vous propose ici de développer une méthode d’écriture (une parmi de très nombreuses), imparfaite comme l’espèce humaine, mais qui a au moins le mérite de vous aider à structurer vos idées. Il s’agit de la méthode du flocon de neige.

Tout d’abord il nous faut construire le roman. Votre créativité débordante a besoin d’un cadre d’une part pour éviter de vous faire perdre du temps et d’autre part pour éviter que votre histoire parte dans tous les sens ! Comment faire ?

Tout d’abord prenez le temps de réfléchir, brainstormer, faites des recherches, accumulez des informations, délimitez le thème profond de votre histoire. C’est là que vous composez le terreau de votre petit potager littéraire, vous plantez les graines. Peut-être même que vous commencez à imaginer certaines scènes, vous avez en tête quelques personnages… Maintenant vous allez résumer vos idées sur le papier. Voici les grandes étapes :

1-      Prenez une heure et écrivez en une phrase (max 15 mots) le résumé de votre roman. C’est une vision d’ensemble qui vous remettra sur le droit chemin à mesure que votre esprit s’égare. Il s’agit de la base de notre flocon.

2-      Développez à présent la phrase en un paragraphe où vous décrivez les axes majeurs avec les grands rebondissements et la fin du roman : 3 rebondissements et une fin. Chaque désastre prend un quart du roman et la fin le dernier quart. Bien sûr l’élément déclencheur peut être causé par un élément extérieur mais il est recommandé, étant donné les romans qui ont le plus marqué leurs lecteurs, que les deux autres rebondissements soient causés par les personnes qui tentent de rectifier la situation.

3-      Vous allez à présent travailler vos personnages. C’est la partie essentielle de ce travail et vous devez prendre le temps de bien faire les choses. Pour chacun des personnes principaux : son nom ; décrire en une phrase sa vie ; quelles sont ses motivations ; quel est le but de sa vie ; quels sont les obstacles qui l’empêchent d’atteindre son but (nourrit-il un conflit intérieur ou avec d’autres personnages par exemple) ; quel est le destin du personnage (est-ce qu’il peut apprendre, changer, évoluer ?). Après avoir fait ce travail, résumer en un paragraphe votre personnage. Bien sûr vous pouvez revenir sur cette description ce qui voudra dire que vous les avez « mûris ». Vous ne pouvez pas figer ces descriptions, elles ne peuvent pas être parfaites dès le début.

4-      Reprenez votre résumé du roman et faites quatre paragraphes dont les trois premiers se terminent par un rebondissement. Le dernier paragraphe est la fin du roman. A la fin vous obtenez une premier page où s’articule votre histoire.

5-      Reprenez chaque personnage et écrivez une page sur chaque personnage principal, une demi-page pour chaque personnage secondaire. Bien sûr vous pouvez faire évoluer votre description par rapport au premier jet.

6-      Quelques jours sont passés et vous allez à présent développer chaque paragraphe de votre page de résumé… Un paragraphe est développé jusqu’à obtenir une page, vous obtenez donc quatre pages qui détaillent un peu plus votre roman. Vous prenez des décisions stratégiques pour l’intrigue qui commence à se figer.

7-      Reprenez vos personnages et fouillez les encore en y ajoutant les petits détails qui les rendront humains : date d’anniversaire, description physique détaillé, leur histoire, leurs qualités/défauts etc… Comment vont évoluer les personnages tout au long du roman ? Le but est de travailler le côté psychologique des personnages pour les rendre « vrais ».

8-      Reprenez vos quatre pages de résumé et faites la liste des scènes avec une description de l’action, votre histoire devient roman et l’action s’enchaîne de façon logique (ou du moins d’après votre propre logique). Vous pouvez par exemple faire un tableau : première colonne « comment s’appelle votre scène », deuxième colonne « qui sont vos personnages », troisième « quelle est l’action ». Vous pouvez ajouter des colonnes comme par exemple « combien de pages vous comptez écrire » etc… Il faudra mettre à jour ce tableau.

9-      Vous pouvez écrire le premier brouillon de votre roman ! Cette étape sera beaucoup plus simple maintenant que vous savez où vous allez. Vous connaissez les grandes lignes, votre créativité devra vous donner les détails : pourquoi le bateau de votre héroïne se met-il à couler => un trou dans la coque, un accident etc… Vous n’aurez que les détails à trouver et ainsi vous écrirez plus rapidement en gardant le bon cap.

Recent Posts

Leave a Comment